PRATIQUE MATH

Accueil du site > APPROCHE PAR COMPETENCE ET SOCLE COMMUN > MATHEMATIQUES ET SOCLE COMMUN > La circulaire de rentrée 2009 / 2010 et le socle commun.

La circulaire de rentrée 2009 / 2010 et le socle commun.

dimanche 9 janvier 2011, par Alfred Bartolucci


La nouvelle circulaire de rentrée fait référence sept fois au socle commun.

LIRE LA CIRCULAIRE

  • Lutter contre la violence et les discriminations : maîtrise de compétences civiques et sociales (connaissance des symboles de la République, connaissance et pratique du droit et des règles de la vie collective, comportements respectueux d’autrui) comme acquis fondamentaux de la scolarité obligatoire
  • La généralisation du parcours de découverte des métiers et des formations : concernant tous les élèves dès la cinquième il développe l’autonomie des élèves et leur capacité d’initiative, compétences inscrites dans le socle commun.
  • A propos des dispositifs de pré-apprentissage : L’organisation pédagogique du dispositif d’initiation aux métiers en alternance DIMA (formalisé dans la circulaire de rentrée 2008) veillera à ce que les enseignements dispensés intègrent les objectifs du socle commun de connaissances et de compétences, qui s’impose à toutes les formations accueillant des élèves relevant de la scolarité obligatoire
  • A propos des évaluations nationales : en référence au CE1 et au CM2 et au mode indicatif présent il est dit que les maîtres disposent d’un bilan objectif qui fait (difficultés comme réussites de chaque élève pour chacune des compétences), d’une vision d’ensemble des résultats de la classe > analyser les difficultés qu’éprouvent certains élèves dans les apprentissages > apporter l’aide la mieux adaptée aux besoins identifiés > en équipe ajustement de progression par rapport à une référence nationale. À l’échelle de la circonscription et du département, l’évaluation nationale est un outil de pilotage au service du progrès des élèves. Le nouveau livret scolaire atteste la maîtrise des connaissances et des compétences du socle commun aux deux premiers paliers (fin du CE1 et fin du CM2).
  • Pour le collège, l’élément saillant annoncé concerne l’évaluation « normative » du socle commun. Pour cela modification du diplôme national du brevet. À compter de la session 2010, le diplôme national du brevet comportera deux séries (enseignement général et professionnel) et permettra d’attester, comme l’exige la loi, la maîtrise des sept compétences du socle commun. Il comprendra une épreuve d’histoire des arts. Une certification, optionnelle, du niveau A2 en langue régionale sera également possible.
  • L’acquisition du socle commun est présentée dans la circulaire comme une une vigilance à marquer. Il est souligné que les nouvelles orientations pédagogiques définies pour les SEGPA et les EREA visent à permettre d’abord aux élèves d’acquérir les connaissances et compétences du socle commun.
  • A propos d’actions de soutien à la parentalité dont « Ouvrir l’École aux parents pour réussir l’intégration » (qui a pour but de favoriser l’acquisition de la langue française et de familiariser les parents étrangers ou immigrés volontaires au fonctionnement de l’institution scolaire) rappel des engagements de l’état sur le socle commun (Loi d’orientation) avec obligation de résultats (LOLF) : choix explicites > contrats d’objectifs > Traduction du national au local > diffusion de l’information relative aux objectifs poursuivis concourt à la mobilisation des diverses équipes aux divers niveaux de responsabilité.

Trois points dominants

  • 1. Le socle est présenté mais « à l’économie sur le comment » mais est activé comme texte référent, le « cahier des charges »  : le socle fournit des repères pour orienter certaines actions (Lutter contre la violence et les discriminations, découverte des métiers préapprentissage), Il marque aussi des vigilances sur certaines visées notamment avec des élèves à profil particulier (SEGPA, EREA).
  • 2. En collège, le socle fait son entrée surtout par l’examen final, le brevet des collèges : nouveau brevet en 2010 et certification sur les sept compétences. Pas très précis mais le signal que l’examen bouge … est envoyé …
  • 3. La circulaire explicite un modèle de pilotage du système dans lequel le socle est un instrument cadre : les évaluations nationales permettent des bilans en regard des attendus du socle > appellent des décisions de suivi de certains élèves > conduisent à une communication des résultats à « divers cercles » (ici LA question : quelle diffusion de tout ce qui sera renseigné par l’évaluation du socle ?) > cela doit conduire à des mises en cohérence des progression sur la base de références nationales > le tout fournit des éléments pour un pilotage de l’ensemble sur des contrats d’objectifs. …

    Une remarque

    Tout se passe comme si la mise en place du socle allait de soi. Le message implicite pour les enseignants est « Il faut vous y mettre et d’ailleurs, on aura les moyens de suivre ce que vous ferez ... ». Le tout sera piloté sur la base des résultats que l’on obtiendra ... Le message ne s’embarrasse pas trop de pédagogie et sans doute de considération pour les personnes. Il me parait très difficile avec un tel contrat de réaliser des conditions à une mobilisation des équipes, à favoriser des prises d’initiatives ... Par rapport aux ambitions et aux enjeux du ssocle commun tels que les pose la loi d’orientation votée par la représentation nationale il me semble y avoir, au moins dans la forme, une contradiction fondamentale.