PRATIQUE MATH

Accueil du site > HUMEURS, FAITS A PENSER , LECTURES , ... > Vers un nouveau diplôme national du brevet dès 2010 ?

Vers un nouveau diplôme national du brevet dès 2010 ?

Eléments glanés sur des sites syndicaux et surtout repris à partir de LA LETTRE DE L’EDUCATION du 1ier juin 2009 ... complétés en fonction ....

jeudi 18 juin 2009, par Alfred Bartolucci


Prévu dans la loi d’orientation sur l’Ecole de 2005 et même si du retard a été pris, la circulaire de rentrée de mai 2009 annonce que le nouveau brevet sera en place à juin 2010... une circulaire en préparation l’annoncerait pour 2011.

Nouveau brevet à plusieurs composantes


Désormais organisé en une ou deux ( ?) séries (enseignement général et enseignement professionnel) au lieu de trois) il attesterait la maîtrise des sept piliers du socle commun. Il serait délivré sur la base de différentes composantes :

  • la maîtrise du socle commun au palier 3, qui comporte la validation du B2iainsi que le niveau A2 dans une langue vivante étrangère étudiée au collège
  • la note obtenue à l’oral de l’histoire des arts  : l’oral d’histoire des arts est passé dans l’établissement en cours d’année scolaire, au moment jugé opportun par l’équipe pédagogique dont il constitue un des moments d’enseignement. La note obtenue à l’oral de l’histoire des arts est affectée du coefficient 2
  • les notes obtenues à l’examen du brevet
  • les notes de contrôle continues en cours d’année. L’EPS aurait un coefficient supérieur aux autres matières.
  • la note de vie scolaire, en tant que telle et non comme simple élément du contrôle continu.

Le diplôme national du brevet serait attribué aux candidats ayant obtenu :

  • la maîtrise du socle commun de connaissances et de compétences
  • une note moyenne égale ou supérieure à 10 résultat de la division de la somme des notes obtenues (voir plus haut) par la somme des coefficients.

Une qualification langue régionale suivie de la désignation de la langue pourrait être inscrite sur le diplôme national du brevet.

La note finale, serait le repère pour attribuer une mention et des bourses au mérite aux élèves « distingués » .

Il se confirme la volonté de prendre particulièrement en compte dans l’évaluation pour le diplôme, l’histoire des arts d’une part et l’EPS d’autre part mais aussi la note de vie scolaire.

Evaluation du socle commun pour le BREVET


Pour la validation de la maîtrise du socle commun on indique poursuivre ce qui a été engagé sur les attestations du niveau A2 en langues vivantes et le B2i ... Pour les cinq autres compétences du socle aucun élément n’est donné (à notre connaissance). Il semblerait que la validation du socle pourrait intervenir dès la classe de quatrième par le conseil de classe. Dans les cas de non maîtrise, ce sont les résultats de l’année de troisième et ceux obtenus aux épreuves du brevet, qui serviraient aussi à valider le socle en deuxième recours. Ce silence indique-t-il des directives en discussion ou bien de l’embarras à en donner ... ?

épreuves obligatoires : 3/4 Ecrits, 1/2 Oraux


Pour les épreuves écrites obligatoires à l’examen, le projet de circulaire ne précise rien Il y aurait toujours français, Histoire / géographie / Education civique et mathématiques, plus une nouvelle épreuve de sciences et technologie. Les modalités ou bien choix des élèves (entre SVT, science physiques et technologie) ou bien tirage au sort, ne sont pas fixées.

  • A ces désormais quatre épreuves écrites, s’ajouterait une épreuve orale d’histoire des arts mais intégrée dans le déroulement annuel des enseignements. Pour le premier oral, d’une durée de 15 minutes, l’élève aurait à présenter le bilan d’un travail interdisciplinaire à dimension historique et culturelle conduit pendant son année de troisième, seul ou en groupe, et se matérialisant dans une production (dossier, support numérique, ...). On pourrait penser à des interactions entre la préparation et la passation à cet oral et la reconnaissance de certaines maîtrises liées au socle commun.
  • Il a été aussi question, mais le projet de circulaire ne le reprend pas, d’un oral d’une durée également de 15 minutes : palier A2 du CECRL L’élève aurait à s’exprimer dans la langue vivante choisie sur son parcours et son projet personnel ... La passation d’un tel oral pourrait aussi être intégrée au fonctionnement ordinaire ...

A suivre