PRATIQUE MATH

Accueil du site > HUMEURS, FAITS A PENSER , LECTURES , ... > En juin 2013, une évolution de l’examen du brevet national des (...)

En juin 2013, une évolution de l’examen du brevet national des collèges

En maths, apprécier la capacité du candidat à mobiliser ses connaissances et à mettre en œuvre une démarche scientifique pour résoudre des problèmes simples

lundi 24 décembre 2012, par Alfred Bartolucci


Vous souhaitez faire une remarque ? C’est ici.

Composition globale de l’épreuve

  • Une épreuve de français de trois heures. Elle comporte une dictée plus longue qu’auparavant (passant de 600 à 800 caractères) ; un questionnaire laissant la place aux réactions personnelles de l’élève, deux sujets de rédaction proposés au choix (un d’imagination, l’autre de réflexion mais ne comportant plus de consignes explicitées, comme auparavant.
  • Une épreuve de mathématiques de deux heures. Elle comporte des exercices plus nombreux (6 à 10), indépendants entre eux et correspondant aux exigences du socle commun pour la série professionnelle - aux différentes parties du programme de troisième pour la série générale. Un des exercices au moins a pour objet une tâche non guidée, exigeant une prise d’initiative de la part du candidat.
  • Une épreuve « d’Histoire / Géographie / Éducation Civique » de deux heures : Elle porte sur les trois disciplines qui devront, chacune, obligatoirement être traitées (auparavant il avait le choix entre histoire et géographie).

Composition de l’épreuve de mathématiques

Bulletin officiel n° 13 du 29 mars 2012
Note de service n° 2012-029 du 24-2-2012

  • 1. Durée de l’épreuve : 2 heures
  • 2. Nature de l’épreuve : écrite
  • 3. Objectifs de l’épreuve
    Pour tous les candidats, l’épreuve évalue les connaissances et compétences définies par le socle commun au palier 3. Pour les candidats de la série générale uniquement, les acquis à évaluer se réfèrent à l’intégralité du programme de la classe de troisième.
    Dans l’esprit du socle commun, le sujet doit permettre d’apprécier la capacité du candidat à mobiliser ses connaissances et à mettre en œuvre une démarche scientifique pour résoudre des problèmes simples.
  • 4. Structure de l’épreuve
    Le sujet est constitué de six à dix exercices indépendants. Il est indiqué au candidat qu’il peut les traiter dans l’ordre qui lui convient.
    Les exercices correspondent aux exigences du socle commun pour la série professionnelle et portent sur différentes parties du programme de troisième pour la série générale. L’ensemble du sujet doit préserver un équilibre entre les quatre premiers items de la compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences - les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique - appliqués à l’activité de résolution d’un problème mathématique  :
    • rechercher, extraire et organiser l’information utile ;
    • mesurer, calculer, appliquer des consignes ;
    • modéliser, conjecturer, raisonner et démontrer ;
    • argumenter et présenter les résultats à l’aide d’un langage adapté .
      L’essentiel de l’épreuve évalue ces capacités.
      Un des exercices au moins a pour objet une tâche non guidée, exigeant une prise d’initiative de la part du candidat.
      PDF - 368.4 ko
      Propositions d’activités

PDF - 368.4 ko
Propositions d’activités
  • 5. Instructions complémentaires
    Le sujet doit permettre à la plupart des candidats d’achever l’épreuve dans le temps imparti.
    Certaines questions peuvent prendre la forme de questionnaires à choix multiple, d’autres conduisent à justifier un résultat.
    Les exercices peuvent prendre appui sur des situations issues de la vie courante ou d’autres disciplines.
    L’évaluation doit prendre en compte la clarté et la précision des raisonnements ainsi que, plus largement, la qualité de la rédaction scientifique. Les solutions exactes, même justifiées de manière incomplète, comme la mise en œuvre d’idées pertinentes, même maladroitement formulées, seront valorisées lors de la correction. Doivent aussi être pris en compte les essais, les démarches engagées, même non aboutis. Les candidats en sont informés par l’énoncé.
    L’emploi des calculatrices est autorisé, dans le cadre de la réglementation en vigueur. Certains exercices peuvent faire un appel explicite à l’usage d’une calculatrice, dans le cadre des usages préconisés par le programme. Ce point est rappelé en tête du sujet. Cette utilisation ne doit pas favoriser les élèves qui possèdent un matériel perfectionné. 6. Notation de l’épreuve L’épreuve est notée sur 40 points.
    Chaque exercice est noté entre 3 et 8 points, le total étant de 36 points. La note attribuée à chaque exercice est indiquée dans le sujet. Par ailleurs, 4 points sont réservés à la maîtrise de la langue.
Creative Commons License
PRATIQUE MATH by Alfred BARTOLUCCI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à a.bartolucci@orange.fr.