PRATIQUE MATH

Accueil du site > APPROCHE PAR COMPETENCE ET SOCLE COMMUN > MATHEMATIQUES ET SOCLE COMMUN > SOCLE COMPETENCE 7 : Autonomie et initiative Outils repères pour travailler (...) > Attentes des programmes et Socle Commun : un outil de suivi des (...)

Attentes des programmes et Socle Commun : un outil de suivi des réussites

L’important est de tout faire pour que les élèves améliorent leur seuil de maîtrise pour chacune des compétences.

dimanche 18 décembre 2011, par Alfred Bartolucci


Ce document décrit les compétences mathématiques et transversales que l’équipe d’enseignants de maths du collège souhaite développer chez chaque élève. Pour chacune, chaque élève est suivi pour qu’il prenne conscience de son seuil de maîtrise du moment et parvienne à moyen terme à maîtriser un seuil supérieur. Ce suivi se fonde sur une organisation des apprentissages et de l’évaluation selon un principe de différenciation intégrée. L’outil qui facilite le suivi est un support de relevés de réussites pour chaque élève. Les élèves ont la responsabilité, avec une supervision de l’enseignant, de collecter au fur et à mesure des activités de classe en lien avec les compétences mises en priorité, les réussites reconnues.

Suivi des réussites : compétences mathématiques

Compétences mathématiques Date, nature du travail, score, commentaire élève
M1 – Gérer, traiter des données :
  • 1. Reconnaître des situations de proportionnalité, faire une analyse critique de telles situations.
  • 2. Traduire sous forme de tableaux, de graphiques, lire, interpréter.
  • 3. Traiter / commenter des données statistiques
  • 4. Résoudre des situations simples de probabilité
M2 – Conduire habilement des calculs.
  • 1. Utiliser les nombres entiers, décimaux et fractionnaires, leur donner du sens.
  • 2. Mener à bien des calculs pensés simples sans se laisser troubler par l’écriture
  • 3. Traiter un calcul à la main, à la calculatrice, avec un ordinateur astucieusement.
M3 – Construire une figure composée :
  • 1. Connaître et représenter des figures géométriques
  • 2. Connaître et représenter des objets de l’espace.
  • 3. Utiliser leurs propriétés pour les tracer
M4 – Prouver, démontrer :
  • 1. Construire un chaînon déductif, enchaîner …
  • 2. Mettre en scène une propriété ou un contre exemple comme argument..
  • 3. Utiliser les propriétés géométriques et numériques de base.
M5 – Résoudre un problème de calcul à étapes
  • 1. Utiliser des mesures unités simples ou composées, changer d’unités
  • 2. Organiser des étapes de calculs en utilisant des propriétés et des formules : périmètre, aire, volume, proportionnalité, vitesses, durées, Thalès, Pythagore, …
  • 3. Contrôler le résultat /la situation donnée

Suivi des réussites : compétences transversales

Compétences transversales Date, nature du travail, commentaire élève
T1 – S’organiser pour chercher C1 – C3 – C4 – C7
  • 1. Rechercher, accepter de ne pas savoir faire tout de suite, extraire et organiser de l’information.
  • 2. Faire des essais, conjecturer
  • 3. Identifier ce qui bloque, ce qu’on pourrait utiliser.
T2 – Rédiger, mettre au propre, améliorer un écrit C1 – C3 – C6 – C7
  • 1. Mettre en phrases et organiser le propos en tenant compte de la situation et du destinataire
  • 2. Contrôler l’orthographe d’usage, la correction des phrases et la précision du vocabulaire
  • 3. Assurer la lisibilité de l’écriture et la qualité de la présentation.
T3 - Présenter à l’oral la démarche suivie, les résultats obtenus, communiquer à l’aide d’un langage adapté C1 – C3 – C6 – C7
  • 1. Ose, se fait entendre, écoute
  • 2. Se fait comprendre, propos globalement construit.
  • 3. Progression cohérente avec des arguments.
  • 4. Utilise des savoirs et un vocabulaire adapté
  • 5. Répond au problème posé.

MODALITES de MISE en ŒUVRE

PRINCIPE
Les réussites des élèves sur les 5 compétences mathématiques et les trois priorités transversales liées aux « attendus socles » sont valorisées et repérées au cours des différents temps de classe. L’enseignant assure une supervision différenciée de la mise en œuvre de ce principe en laissant le plus possible aux élèves la responsabilité du repérage de leurs diverses réussites.

Cas des travaux individuels rendus après « correction » par l’enseignant :
Quand une activité est « assez » réussie dans une production collectée par l’enseignant pour être évaluée, la nature et le seuil de réussite reconnue est précisé par l’enseignant sur la copie ou sur le document de retour de l’évaluation (cas de productions sur tableur ou géométriseur par exemple). A la remise de la production « corrigée », l’élève prend connaissance du « rendu » de l’enseignant, repère des aspects à reprendre et reporte les observations relatives au seuil de réussite reconnu sur sa feuille de relevés de réussites. Pour les divers travaux, certains seuils de réussites caractérisent les limites inférieures de ce qu’il faudrait avoir réussi pour satisfaire au moins aux attendus du socle.

Cas des travaux en classe
Dans le déroulement ordinaire de l’activité mathématique en classe chaque élève mais aussi l’enseignant, peuvent constater :

  • Une présentation orale claire et organisée d’une démarche suivie, des résultats obtenus
  • Une mise ne texte satisfaisante, une amélioration d’écrit significative
  • Une implication dans une activité de recherche, seul ou en groupe, en manifestant des attitudes adaptées.

Mais aussi, le traitement en partie satisfaisant, par divers élèves d’activités mathématiques référées à :

  • M1 – Gérer, traiter des données :
  • M2 – Conduire habilement des calculs.
  • M3 – Construire une figure composée :
  • M4 – Prouver, démontrer :
  • M5 – Résoudre un problème de calcul à étapes
    fait aussi l’objet d’un repérage de réussites. Cela se passe de la façon suivante :
    • a. Sans obsession, sans interruption du déroulement du cours mais naturellement l’enseignant invite tels élèves à reporter la réussite constatée sur leur document de relevé de leurs réussites. Si la collecte des réussites se limite aux attendus du socle, ce type d’intervention de l’enseignant est à privilégier pour certains élèves qui ont été repérés en « zone rouge ».On gagne à l’étendre à tous pour dépasser le seul plancher attendu par rapport au socle pour stimuler la réussite des élèves sur d’autres seuils …
    • b. Chacun des élèves peut solliciter, auprès de l’enseignant, la reconnaissance d’une réussite. sous diverses conditions :
      • Le demandeur doit s’assurer que la réussite dont la reconnaissance est demandée est référée à une des cinq compétences mathématiques ou bien à une des trois priorités transversales.
      • De plus, celle-ci correspond pour lui à un seuil significatif par rapport à son relevé de réussites sur la base d’arguments explicites (et non interrogative est-ce que vous pensez que ….).
        Cependant, si après coup, une demande de reconnaissance de réussite par un élève s’avère non valide, il ne doit y avoir aucune incidence pour l’élève … si ce n’est de contribuer à sa prise de conscience sur son erreur d’appréciation. Une répétition de telles demandes « injustifiées », manifesterait que l’élève a des difficultés à s’auto évaluer et appellerait une prise en charge de ce besoin en lien avec la compétence 7 du socle (l’autoévaluation étant une composante de l’autonomie et l’initiative).

Quelques exemples d’activités sur lesquelles les élèves peuvent produire des réussites à divers seuils

M1 – Gérer, traiter des données :
PDF - 208.1 ko

M2 – Conduire habilement des calculs :
PDF - 90.7 ko

M3 – Construire une figure composée :
PDF - 86.3 ko

M4 – Prouver, démontrer :
PDF - 90.4 ko

M5 – Résoudre un problème de calcul à étapes :
PDF - 84.7 ko

Creative Commons License
PRATIQUE MATH by Alfred BARTOLUCCI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à a.bartolucci@orange.fr.