PRATIQUE MATH

Accueil du site > APPROCHE PAR COMPETENCE ET SOCLE COMMUN > MODALITES DE FONCTIONNEMENT : Trois référents de l’action de l’enseignant de (...) > Prendre en compte l’hétérogénéité comme un fait et non comme une anomalie à (...) > Apprendre par le jeu en mathématiques

Apprendre par le jeu en mathématiques

Divers exemples

mardi 12 février 2013, par Alfred Bartolucci


Champ lexical du jeu

  • action, stratégie, système, tactique, spéculation
  • amusement, babiole, bricole, distraction, divertissement, délassement, frivolité, futilité, jouet, passe-temps, plaisanterie, plaisir, récréation,
  • assortiment, choix, concours, loterie, tombola, ludisme, marge.
PDF - 23 ko
Cartes mémoire FRACTIONS

PDF - 10.8 ko
Course à 21

PDF - 11.4 ko
Tours de HANOI

PDF - 35.3 ko
Défi PREUVE

PDF - 60.2 ko
Jeu de familles PREUVE

PDF - 15 ko
PILE FACE Propriétés

PDF - 8.3 ko
Recto Verso ANGLES

Le jeu en maths :

L’activité de jeu, renvoie à l’idée de loisir avec une dimension de plaisir à jouer, d’investissement librement consenti dans un contexte de convivialité, de marges d’initiatives pour imaginer des éventualités « imprévisibles » (créativité). Ainsi, promouvoir des activités de jeu en classe de mathématiques c’est aller contre l’image « trop sévère » des maths auprès de certains élèves. Mais ce n’est pas là, le seul argument en faveur de l’introduction du jeu en mathématiques.
L’activité de jeu allie très souvent en les articulant « action », « réflexion » et « stratégie ». De ce fait, si le terrain d’activité est celui des connaissances mathématiques, on peut « jouer » pour faire des mathématiques. De plus, comme une des caractéristique commune au jeu et aux mathématiques est la notion de défi qui implique de consentir par soi même des efforts, de satisfaire à des exigences, de respecter un cadre de règle et de contraintes, en jouant en classe de mathématiques, non seulement « on fait une activité mathématique de qualité » mais en plus on développe chez les élèves des attitudes et des aptitudes indispensables pour susciter de véritables vocations pour les enseignements scientifiques.
Pourquoi introduite l’idée de jeu dans les activités mathématiques ? Ce n’est pas une facilité ! C’est un choix d’exploiter les opportunités mais aussi la proximité de situation. Bien des situations problèmes gagnent ou n’ont rien à perdre d’une mise en scène en « situation jeu ». Pour ceux qui ne seraient pas convaincus : mettre en place une séance d’exercices dirigés est aussi une mise en scène … pour les besoins de l’apprentissage et qui n’a rien de bien naturel par rapport aux savoirs. Pour s’en convaincre il suffit de lire avec un peu de recul des énoncés ordinaires.

Par l’intérêt pour les situation de jeu il s’agit de contribuer à introduire l’enjeu pour l’activité mathématique. Il s’agit de développer :

  • Un rapport positif à « la difficulté », le goût de chercher, d’être confronté à des obstacles, s’organiser pour explorer, chercher, se questionner sur les démarches suivies ou possibles, … accepter que ça résiste sans abandonner trop vite, s’intéresser aux démarches d’autres pour questionner les siennes et poursuivre l’investigation.
  • Une mobilisation en réseau des savoirs qui contribue à une permanente réorganisation dynamique.
  • L’engagement de l’élève par l’établissement d’un lien fort entre questions personnelles de savoirs et ses actes.
  • Des qualités sociales : l’implication dans une équipe, la compétence à travailler en groupe (parole, rôles, respect) Il est indispensable, qu’en situation de jeu, le travail sur le savoir mathématique soit authentique : naturellement au service des questions qu’on se pose dans le jeu ou du déroulement du jeu) sans récupération. En fin de situation, bien entendu, il convient de relier ce temps aux autres temps de la séquence et de l’exploiter comme un temps d’apprentissage dans la progression. Aussi, il est essentiel de garder trace écrite des différentes phases.

Différents types de jeux

  • Résolution d’un problème, d’un paradoxe qui mobilise d’abord les mêmes attitudes et comportement qu’un problème mathématique et qui de plus peut aussi mobiliser des savoirs mathématique.
  • Mise en situation « défi » de savoirs mathématiques, aux services de ces savoirs ou de démarches s’y rapportant. Les règles et l’organisation des groupes et du temps constituent la situation jeu et lui confèrent son caractère ludique (dynamique). Sans doute faut-il être vigilant à l’efficience et à la pertinence : certaines « situations jeu » pourraient être aussi « barbantes » qu’une situation d’apprentissage ordinaire.
  • Situation de réalisation, de fabrication : valorisation par la production et mobilisation du savoir par « nécessité ». Ici, l’intérêt est réel si une prise de recul et une réflexion est engagé par rapport au savoir mathématiques en jeu en lien avec l’ensemble des apprentissages sur le savoir.
  • Mise en situation « défi » de « règles de savoirs » mathématiques : différents jeux (Loto, domino, puzzle, cartes familles cartes défi, mémory, jeu de plateau, …) avec pour objectif de faire « fonctionner ces règles en situation ludique mais aussi pour les exercer et développer des schémas de mobilisation « alertes » (pilotage stratégique). Ces situations, sans être la panacée, peuvent pour certains élèves assurer une médiation pour un rapport plus positif à l’activité mathématique.
  • Fabrication de jeux.

Différents objectifs de formation par le jeux

  • Mise en pratique de calculs,
  • Mise en oeuvre de propriétés particulières d’un domaine numérique, géométrique, ...
  • Mobilisation de différents types de démarches (inductive, déductive, analogique, pensée divergente, .... stratégique)

Effets escomptés du jeu dans les apprentissages mathématiques

  • Se familiariser, mémoriser des savoirs, des démarches,
  • Apprendre avec d’autres,
  • Chercher, se questionner, sortir d’une impasse.
  • S’exercer, ancrer des procédures liées à des savoir-faire.
  • Développer le goût pour les défis.
  • faire des révisions.

Pour terminer

PDF - 64.4 ko
IDD Jeux
Présentation d’une activité conçue dans le cadre des IDD mais qui pourrait être reprise dans un autre cadre.
Creative Commons License
PRATIQUE MATH by Alfred BARTOLUCCI est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 2.0 France.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à a.bartolucci@orange.fr.